LE SYSTEME RIBADIER, de Georges Feydeau.

Mise en scène et scénographie : Philippe Labonne, lumières : Franck Roncière,
costumes : Josette Rocheron, réalisation toiles : Marc Petit, avec : Nadine Béchade, Jean-Paul Daniel, Paul Eguisier, Elise Hôte, Yann Karaquillo, Adrien Ledoux.
Production : Le Théâtre en Diagonale,Théâtre de l’Union (C.D.N du Limousin), Théâtre du Cloître (Bellac), Centre Culturel Robert Margerit (Isle), Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Limousin), Conseil Régional du Limousin, ville de Limoges.


FEYDEAU, bande les yeux de ses personnages et s’emploie à multiplier les obstacles qui dévieront la trajectoire initiale de chacun d’eux. Ils n’ont plus entre les mains la partition prévue et doivent apprendre mot à mot le rôle nouveau.
Le mari indigne, l’épouse humiliée, l’ami vertueux, le cocu ; tout ce petit monde va tenter de sauvegarder les apparences sous le regard goguenard des domestiques, tous deux complices de tous et d’aucun. Et il n’en est pas un pour rattraper l’autre, car, il faut bien l’avouer, cette micro-société ne brille ni par son humanisme ni par sa générosité.

FEYDEAU prend le temps de mettre en place un piège diabolique, une équation imparable :

Six personnages

6 = 2 fois 3

le trio des sentiments – le trio de l’action

Le trio des sentiments : Angèle / Thommereux / Ribadier.

S’organise autour d’Angèle – pivot – le double réseau de l’Amour et du Mensonge. Thommereux aime Angèle et le cache à Ribadier. Ribadier aime sa femme et la trompe. Deux actes honteux sont bien en train de se commettre simultanément.
Résultantes : amitié trahie – amour bafoué.

Il importera d’effacer la tache et de restaurer l’ordre.
Chacun de ces trois personnages croit être maître de son destin.
Il n’y a pourtant pas un de ses actes qui ne soit subordonné à une secrète mécanique qui lui échappe.
Les trois vont au dénouement sans trop savoir pourquoi ni comment, mais ils ont tout au long du jeu de piste, une trajectoire à respecter.

Le trio de l’action : Savinet / Sophie / Gusman
Ces trois-là seront les RÉVÉLATEURS du fil invisible tendu entre les deux époux. Ils poussent au dénouement. Ils seront les garants de “l’ordre moral”. Ils font partie de la même promotion “d’empêcheurs de tourner en rond les rouages trop bien huilés.”
Sans eux il ne se passe rien !
Ils seront les mécaniciens du drame. La machine avance à leur guise.

Ils restent seuls maîtres à bord.

Ils seront ces Dieux descendus parmi les mortels, afin de leur planter un miroir devant le nez, afin de remettre de l’ordre dans toute cette pagaille.

ribadier298
GEORGES FEYDEAU
2004