NESTOR BURMA, DÉTECTIVE DE CHOC de Léo Mallet.

Mise en scène, adaptation et scénographie : Philippe Labonne,

assisté de : Catherine Duverger, lumières : Philippe Laurent, création vidéo : Paul Eguisier, avec : Adrien Ledoux, Lucie Chabaudie (en vidéo), Renaud Frugier (en vidéo) et Michel Octobre (en vidéo).

Production : Le Théâtre en Diagonale, Théâtre du Cloître (scène conventionnée de Bellac).

 

 

Je ne connais pas le visage de Nestor Burma.

Je veux dire par là qu’il m’est absolument impossible de m’imaginer les traits du célèbre détective. Je ne trouve aucun indice satisfaisant dans la prose de Malet me permettant de me faire une idée. Est-il grand ou petit ? Est-il gros ou maigre, barbu, moustachu, glabre ? Est-il chauve ? A-t-il des gestes vifs ? Est-il méticuleux ? A-t-il des mains de pianiste, des épaules de déménageur ?…

JE NE SAIS PAS !!!!

Il me semble simplement que rien ne me permet de penser qu’il pourrait ressembler de prés ou de loin à Michel Serrault, Michel Galabru ou Guy Marchand qui pourtant l’ont tous trois interprété à l’écran.

Leur interprétation n’est pas en cause,- est-il besoin de le préciser -, simplement mon imaginaire refuse de leur ouvrir la porte. Qu’y puis-je ?

Cela dit en passant les trois artistes précités n’ont physiquement que fort peu de choses en commun. On ne peut pas en dire autant de Jean Gabin, de Bruno Cremer ou d’Harry Baur qui incarnèrent le Maigret de Simenon.

Le physique de ces trois acteurs me permet sans trop de difficulté de

m’ imaginer celui du Commissaire Parisien.

Celui de Burma, en revanche reste pour moi une énigme.

Enigme, que j’entends résoudre, moi qui ne suis pas détective.

Ce qui revient à dire que j’ai choisi l’acteur qui interprétera Burma pour son talent et non pour son physique et que la première fois que nous monterons sur le plateau, nous nous poserons cette question – avant toutes les autres – : mais à qui diable pourrait bien ressembler Nestor Burma ?

burma298
LÉO MALLET
2005